Le Faise dégage en touche et rassure

Le Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (Faise) et la Direction des Sénégalais de l’extérieur du ministère des Affaires étrangères, que nous avons saisis sur ces questions soulevées par les migrants ont balayé d’un revers de la main toutes ces accusations qu’ils jugent infondées. La chargée de l’information du Faise, Mme Diouf Louise Ndour s’est voulue on ne peut plus formel. «Il n’y a rien de politique, il n’y a pas de favoritisme, tout est transparent au niveau du Faise. Trois administrations se sont succédé devant moi, mais rien de tout ça n’est pas vrai et je suis bien placée pour le dire. Les quotas dont on parle n’existent pas. Personne n’a de quota, tout le monde est au même pied et je suis formelle la dessus», affirme-t-elle. Elle clame à qui veut l’entendre que «le Fonds n’est destiné à aucun parti, mais à tous les Sénégalais de l’extérieur, sans distinction de convictions politiques». Quant aux lourdeurs administratives, elle souligne: «C’est au niveau de la banque». Pour ce qui concerne l’éligibilité, la chargée de l’information soutient mordicus que le processus est très clair. «On remet un document qu’on appelle canevas du Faise. Ce document, chacun peut l’avoir, soit ici au Faise ou par e-mail, est le déposer ensuite au ministère des Affaires étrangères. Trois mois après le dépôt, l’étude de projet est faite par la Direction d’appui à l’investissement du projet. Dès qu’elle finit, elle vous envoie une lettre, signée par le Directeur des sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba, et envoyée ensuite au promoteur pour notification. Si vous êtes éligibles, la liste est envoyée au Faise qui fait la sélection d’une manière transparente», décortique Mme Ndour. Un processus que confirme Cheikh Guèye, de la Direction des Sénégalais de l’extérieur. Selon lui, «ces arguments tendant à discréditer le Faise ne sont pas fondés. La réalité est que le Fonds n’est pas politique. Tout Sénégalais porteur de projet peut bénéficier du financement du Faise. Mais, il y a un ensemble de critères qui entrent en jeux. Cependant, le Fonds ne peut pas financer tous les Sénégalais
de l’extérieur». 121 projets financés en 2015 La chargée de l’information informe que pour l’année 2015, le Faise a financé 121 projets. «C’est un appui financier allant de 5 à 15 millions de francs Cfa aux Sénégalais de l’extérieur pour leur permettre de réaliser leurs projets d’investissement dans les secteurs porteurs», précise Mme Diouf qui rappelle qu’au début, en 2008, année de sa création, le Fonds avait un budget de 320 millions de francs Cfa. Mais avec l’arrivée du nouveau régime, le budget a triplé, passant à 3 milliards de francs Cfa. Et chaque année il augmente. «L’objectif visé, dans le long terme, dit-elle, c’est de favoriser le retour volontaire ou encore, si le Sénégalais de l’extérieur était amené à revenir au pays soit de par le contexte difficile de l’économie mondiale soit par les nombreuses crises qui sévissent, qu’il y ait une activité génératrice de revenus déjà en place et capable d’assurer sa réintégration au sein de la société». Pour ce qui concerne le manque de communication dénoncé par les migrants de retour, la chargée de l’information reconnaît qu’il y avait quelques difficultés. Mais depuis 2012, selon elle, il y a un changement. «Actuellement, l’information passe. Nous utilisons les journaux, les radios et télévisions pour informer les gens sur le Faise. Et en plus, nous sommes présents un peu partout. Toutefois, il reste toujours des efforts à faire dans la communication», conclut-elle.

Source: Le Populaire